3 leçons à tirer du parcours de Delphine Wespiser

De miss à un élu parlementaire ? On raffole tous des success-story, surtout quand elles nous édifient comme le cas de la miss France 2012. En effet, après avoir défilé sur les podiums et concouru pour des titres de beauté, la jeune femme envisagerait-elle pour cette fois-ci une compétition totalement différente ?

Dans cet article, découvrez quelques leçons qu’il convient de tirer du parcours atypique de la miss France 2012.

Gardez dans le viseur l’objectif que vous voulez atteindre

Delphine Wespiser, malgré son passage dans le monde très controversé des talons aiguille et du make-up, a toujours été une personne engagée. En effet, le site https://www.aup-strasbourg.fr/ la dépeint comme une jeune femme qui a à cœur des causes telles que la protection animale, la culture locale, la préservation des langues, etc…

Et s’il n’est pas encore totalement prouvé qu’elle désire effectivement se lancer dans la politique et briguer un poste au parlement ; il est du moins évident que ce background ne lui posera aucun problème.

Donnez votre avis

La miss France 2012, en l’occurrence, ne craint pas de donner son avis. En effet, elle ne s’embarrasse d’aucune peur quand il s’agit de dire ce qu’elle pense. Pour preuve, elle n’a pas attendu la fin du 2nd tour des présidentielles avant de montrer son soutien à la candidate Marine Lepen.

Une position qui, apparemment, lui a coûté des contrats et sa place sur le plateau de C8. Ce qui est certain, la jeune femme a assuré ne plus revenir sur cet épisode sans pour autant changé d’avis.

Restez droit dans vos bottes

Delphine Wespiser n’a pas changé d’avis malgré la tempête médiatique (plutôt celle des réseaux sociaux) dont elle a été victime. Au contraire, cette expérience lui sert de tremplin pour une aventure plus intéressante.

Car, suite à cet incident, plusieurs partis politiques sont prêts à l’accueillir dans leur giron. Un moyen pour eux de lui rendre la pareille après le courage dont elle a fait preuve ? Toutefois, la jeune femme n’a encore rien répondu à toutes ces propositions.

Mais qui sait ? Peut-être que très prochainement, elle fera partie des députés qui siégeront au parlement français.