L’Italie face au péril d’un déclin démographique persistant

2020 aura été une année très périlleuse et rude pour le monde. Sans distinction de sexe, ni de classe sociale notre assaillant (Coronavirus) continue de faire des ravages. En Italie, la courbe démographique en a pris un coup à cause des rafles mortelles de la pandémie. Il est donc l’heure de prendre des résolutions plus fermes pour mieux contrer ce mal.

Baisse considérable de la population

Selon les statistiques, on dénombre sept cent mille morts depuis le début de cette pandémie. Un nombre inégalé depuis près de  quatre vingt ans. C’est un bilan qui résonne fort à l’esprit des Italiens. La pandémie du Covid-19, n’a pas encore fini de parler d’elle. Avec le variant qui fait irruption dans le quotidien des Italiens, l’heure est aux prises de décisions fermes et urgentes. La question que l’on se pose est de savoir si ce pays doit prendre des mesures pour un nouvel confinement.

Forte dominance du vieillissement d’une bonne partie de la population

Comparativement à la Chine, l’Italie fait face à un autre défi. Il s’agit ici, d’un problème lié principalement au taux de natalité. En effet, la baisse croissante de la population se fait constater en Italie, c’est surtout parce qu’il y a un déficit au niveau de la natalité. Il y a donc plus de personnes âgées que de jeunes.

Or, le COVID-19 manifeste un engouement aux systèmes immunitaire vieillissant ne peut que s’attaquer à ceux qui font réellement la marge de la population. En somme, l’Italie est l’un des pays européens qui a, à ce jour, plus de personnes âgées dans sa population que de jeunes. Entre Corona, instabilité politique et fragilité de la structure socio- économique en Italie, la postérité de cette nation reste un sujet épineux sur lequel l’on devrait sérieusement réfléchir.